Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 novembre 2009 7 15 /11 /novembre /2009 21:51
Donc,nageant rafraichi, seul aux abords d'un îlot sableux désert où nous étions mouillés (=ancrés),,,le vent avait forci,,les ancres dérapées sur fond meuble,,,et rafiot emporté par soudaine forte brise ,,à l'horizon !!!
  Moi,resté à grenouiller dan la grande bleue,nageant pour rejoindre bateau,incapable de remonter au vent violent,,,Le temps ke je renonce et fasse demi tour,,,houle si forte,creux si hauts ke y'avait pu de terre à voir.Gloup.
   Comment pouvais-je imaginer l'histoire de notre navire disparu au diable dan les rafales ?Y'avait-il eu mutinerie à bord ?Les 2 filles enlevées par l'équipage ??On les conaissait à peine,ces Buggis musulmans en sarongs ! Et de voir ces petites blanches souvent dévêtues pouvait leur émoustiller le dessous de leur jupe,non?
 En ces temps-là,mes jeunots,faut savoir k'il fallait souvent 3 mois à atendre pour recevoir une lettre d'Europe,,,kan elle arrivait,,aux îles Célèbes.Isolements insaisissables à l'entendement d'aujourdoui.Pas de téléfone,pas de bank,pas deux  gus ki parlent pidgin inglish.Une galaxie méconue intersidérale. 
   J'ai nagé jusk'à épuisement,dirigé au soleil,,,,imbibé de flotte,,,tête sous l'eau à mater l'imensité marine à travers le mask,,,et puis le fond s'est fait distinct et lentement raproché,,,,sauvé!
    Echoué sur la grève,au bout des forces,,,En petit slip,,Hélé un bato ki passait ki m'a ramené au port ,,,Y'avait pa le bateau,,un autre port de pêcheur + loin :il était là,vide et pillé,le Norma Jaya.
    Les filles étaient parties à mon secours.Merci aux bons indonésiens k'avaient aidé ces belanda muda,,,ces jeunes blancs,à peine dégourdis et pas armés du tout. 
   Sur l'îlot

11/6/1974
C.V.:"Deuxième départ de Makassar avant l'aube,nous apareillons -Petite brise de sud-est.Nous serrons le vent au plus près,la dérive est importante.Cap sur Tenenberang pour chercher du lest.[sans "muatang"cargo,le bateau enfonçait pas dans l'eau,,,d'où grosse dérive au vent,la coque étant ronde comme une baignoire].Puis longeons la côte.
  A quelques miles au Sud de Makassar,nous mouillons pour chercher de l'eau et du lest (pierres,sacs de feuilles de palmiers remplis de sable).Rien,nous repartons.Même opération plus fructueuse à 90 M au Sud,il est environ 1h kan ns jetons l'ancre.
   L'opération "sac de sable" prend toute l'après midi.Le Kepala (chef) du bled a tenu à ce ke ns lui soyons présenté.Au bord de la plage,trois chaises regardainet la mer sous leur abri de palme en ns attendant.Peu de cérémonie,le temps de boire une noix de coco et d'en acheter qq autres.












Partager cet article

Repost 0
Published by LIBERTA
commenter cet article

commentaires