Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 décembre 2009 3 16 /12 /décembre /2009 22:55
   Faut lire le début de ce chapitre à l'article "Indian Jail"

   On est resté acrochés là,,,à filosofer,,,bien un quart d'heure ?,,,,agripés aux barreaux,,,à se demander combien de temps on tiendrait,,,C'était assez angoissant,,,vu ku le train ,maintnan,il avait pris sa vitesse de croisière,,,Y'avait le Claude ki lorgnait les tampons,ça avait l'air plus confortable,,,Enfin,les indiens,ils sont humains,faut pa croire.Au bout d'un bon moment,ils ont fini par tirer le signal d'alarme,,,Le train a ralenti une fois de plus,on nous a crié de ns grouiller.
  C'est ce k'on a fait,on a recouru vers les wagons réservés...Pas moyen d'ouvrir les portes,indeed,trop de gens entassés derrière,,On ns a tiré par la fenêtre,,,A la station suivante,ils ns ont viré définitivement,,,Pour ns consoler,ils ns ont conseillé d'atendre le train suivant,,,bcp moins fréquenté,promis!c'était sûr!
  On avait rien à perdre et puis y'avait pa teleman le choix.Au bout de 3h,l'autre train s'est pointé:on atendait à l'arière des gens.Y'avait pas mal de monde k'étaient couché sur le quai:c'était-ty pour le même train?
   C'était.Une vision d'Horreur,de cauchemard chaplinesk,,,J'ai rien pu faire,je regardais,,,j'étais cloué sur place,,effroi final,,,Les 2 wagons noirs,bourrés de types dépassant de  partou et cette marée ki voulait rentrer,,,avec leur paquets,leurs matelas,leur marmaille,,,et ça rentrait,,coûte ke coupe,,dan les cris,les engueulades,le brouhaha de masses éperdues de presses énergik volontaires,,,
   Fallait faire vite,le train allait repartir,,,J'en ai vu ki ESCALADAIENT LA FOULE aglutinée,,,sur les têtes,ils avancaient!!!Ils rampaient dessus!!,,,les furieux! comme dans un  Charlie Chaplin,,réel !!,,,une déroute/débacle grégaire,,,se grimper les uns sur les autres comme dan l'agonie des chambres à gaz nazi,,,Y'avait pu d'respect,de famille,de femmes,d'enfants ,,rien....ENTRER !!!

Partager cet article

Repost 0
Published by LIBERTA
commenter cet article

commentaires